24.11.2017

IBBL participe à un projet européen de 34 million d’euros sur la stéatose hépatique métabolique

© IBBL

IBBL (Integrated BioBank of Luxembourg) devient la biobanque centrale d'un projet européen innovant visant au développement de nouveaux tests diagnostics pour évaluer les patients atteints d’une stéatose hépatique métabolique et identifier ceux qui risquent le plus de développer une inflammation sévère ou une cirrhose. La biobanque luxembourgeoise apporte son expertise à un consortium de 47 partenaires de recherche provenant d’universités internationales prestigieuses et de grandes entreprises pharmaceutiques.

Touchant 20 à 30% de la population mondiale, la stéatose hépatique métabolique est causée par une accumulation de graisse dans les cellules du foie, ce qui entraîne une inflammation, une cicatrisation du foie et finalement une cirrhose. La maladie est fortement liée à l'obésité et au diabète de type 2. Bien que beaucoup de gens aient une stéatose hépatique métabolique, moins d'une personne sur 10 en souffrira ultérieurement. Le défi consiste à identifier les personnes les plus gravement touchées, qui développeront une cirrhose ou un cancer du foie, afin de pouvoir fournir des soins adaptés à un stade plus précoce. Actuellement, ceci nécessite une biopsie du foie, qui ne peut être faite que dans des hôpitaux spécialisés. Il y a donc un vrai besoin de meilleurs outils de diagnostic.

Le projet LITMUS (Liver Investigation: Testing Marker Utility in Steatohepatitis) est financé par l’Innovative Medicines Initiative 2 Joint Undertaking (IMI). Il rassemble des cliniciens et des scientifiques de centres universitaires européens et des entreprises de la Fédération Européenne des Associations et Industries Pharmaceutiques (EFPIA). Leur objectif commun consiste à développer, à valider et à qualifier de meilleurs biomarqueurs pour tester la SHNA. Le projet de 34 millions d'euros est coordonné par l'Université de Newcastle, en étroite collaboration avec le partenaire principal de l'EFPIA, Pfizer Ltd.

La biobanque centrale

En tant que biobanque centrale du projet, IBBL rassemblera tous les échantillons biologiques actuellement stockés sur les sites des autres partenaires. IBBL servira également de point central de collecte et de stockage des échantillons qui seront collectés pour le projet LITMUS auprès d'au moins 1500 patients dans toute l'Europe. La biobanque stockera des échantillons de sang, de plasma, de sérum, d'ADN, d'ARN, d'urine, de selles, ainsi que des biopsies de foie. Elle créera un catalogue des échantillons et des données associées et le mettra à la disposition de la communauté scientifique.

"Ces subventions de l'UE sont très compétitives. Pour être considéré comme partenaire potentiel par ces prestigieuses universités et entreprises pharmaceutiques, il faut vraiment représenter une valeur ajoutée au consortium," commente Dr Catherine Larue, directrice générale d’IBBL. "Je pense que nous pouvons être très fiers. Le fait que ce soit déjà le deuxième projet de l'IMI dont nous faisons partie, montre qu’IBBL est de plus en plus reconnue au niveau international comme biobanque de qualité et comme partenaire apprécié pour les consortiums européens."

De meilleurs tests diagnostiques

Professor Quentin Anstee, de l’Institute of Cellular Medicine de l'Université de Newcastle et hépatologue au Newcastle Hospitals NHS Foundation Trust, coordonne le consortium LITMUS. Il a déclaré: "LITMUS rassemblera des cliniciens et des experts académiques provenant de centres à travers toute l’Europe avec des scientifiques des plus grandes entreprises pharmaceutiques. Ensemble, nous visons à développer et valider de nouveaux tests sanguins et des techniques d'imagerie extrèmemement précis, permettant de déterminer la gravité de la maladie, de prédire son évolution et de surveiller des changements dès leur apparition."

"Au moment du diagnostic, beaucoup de patients se trouvent déjà à un stade avancé de la maladie à cause du manque de tests diagnostiques simples et précis. Ce manque a également retenu les efforts en vue de développer de nouveaux traitements pour la stéatose hépatique métabolique. Des meilleurs tests diagnostiques nous permettront de pouvoir fournir des soins adaptés aux patients à un stade précoce. Les tests nous aideront également à développer des médicaments plus efficaces et à mener les essais cliniques dont les organismes de réglementation ont besoin pour autoriser la prescription de ces médicaments."

Ce projet est financé par l’ Innovative Medicines Initiative 2 Joint Undertaking, selon l’accord de subvention n ° 777377. Le Joint Undertaking est soutenu par le programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union Européene et par la Fédération européenne des associations et industries pharmaceutiques (EFPIA).

Plus d'informations disponibles dans nos Archives.