29.03.2018

Nexten.io monte à bord de Station F

Eric Busch et Grégory Herbé voient dans Station F une première étape dans l’internationalisation de Nexten.io. (Photo: Nexten.io)

 

La start-up créée par Eric Busch va intégrer le programme Fellowship du campus de start-up à Paris. Un tremplin pour procéder à l’internationalisation de ses activités.

Il est des courriers qui sont plus attendus que d’autres. Celui reçu en provenance des responsables de Station F a forcément eu ceci de particulier pour Nexten.io: il marque un signe d’encouragement envers la jeune start-up.

La structure fondée par Eric Busch va en effet intégrer d’ici l’été le programme Fellowship du campus de start-up à Paris et surtout accéder à l’écosystème qui y est rassemblé. Ce programme s’adresse à des start-up déjà en phase de développement ou fondée par des entrepreneurs expérimentés qui peuvent obtenir «un bureau cinq jours par mois» et rejoindre «le plus grand club d’entrepreneurs au monde», selon le site de Station F.

«Nous recherchions un endroit stratégique pour travailler notre développement sur le marché français», déclare Grégory Herbé, associé de Nexten.io. L’entrepreneur a sauté dans l’aventure en disposant d’une expérience à Paris via sa propre start-up également active dans la recherche de profils, Myjobcompany. «D’ici l’été, nous allons pouvoir tester le marché parisien et nous orienter vers les profils que nous visons, surtout des métiers pointus, de nouveaux profils orientés vers l’innovation technologique.»

«Go live» imminent 

Après avoir intégré la technologie d’Individuum dans son escarcelle, Nexten.io a pris quelques mois supplémentaires pour affiner sa plateforme.

«Nous allons lancer la plateforme le 5 avril avec 250 à 300 candidats sélectionnés et validés par nos soins», précise Eric Busch. «50% proviennent de la Grande Région et 50% de régions plus éloignées.» 

Si le développement de la start-up s’effectuera d’abord au Luxembourg pour les besoins croissants d’une économie qui se digitalise, l’aventure de la start-up qui veut «ubériser le recrutement» s’écrira aussi en dehors des frontières.

«Une de nos différences est d’avoir une approche paneuropéenne», note Eric Busch. «À Paris, nous allons tirer profit de l’écosystème de la ‘French Tech’ qui est important et pouvoir travailler de façon plus étroite avec nos partenaires.»

S’ouvrir aux partenaires

Nexten.io s’est en effet rapprochée du moteur de recherche Algolia, de la plateforme de codage CodinGame et de la plateforme de CV en vidéo InterviewUp. Trois sociétés en provenance de la French Tech.

Après une présentation le 20 mars au couple grand-ducal et à une délégation ministérielle dans le cadre de la visite d’État en France, Station F va donc prochainement avoir une touche luxembourgeoise en accueillant Nexten.io.

En marge de cette visite, les responsables de la future House of Start-ups avaient indiqué à Paperjam combien il serait judicieux de nouer un partenariat avec Station F, véritable phare pour start-up en Europe, fondé par l’entrepreneur Xavier Niel.

 

 

 

Plus d'informations disponibles dans nos Archives.