Luxembourg - France : Des partenaires économiques privilégiés

En raison de leur proximité tant linguistique que géographique mais aussi du fait du rôle majeur joué par les deux pays dans la construction européenne (Strasbourg et Luxembourg formant aux côtés de Bruxelles deux des trois « capitales » de l’UE ; influence des « pères fondateurs » de l’Europe français et luxembourgeois..), la communauté de repères et valeurs entre les deux pays est une réalité quotidienne corroborée par notamment:

  • Les chiffres du commerce extérieur
  • Le volume des investissements
  • Les relations inter-entreprises
  • Les complémentarités entre secteurs d’activité économique
  • La dynamique des échanges transfrontaliers

Plus de détails sur la revue # 1 du BCFL (Juin 2015)

Contexte

Le Luxembourg est pour la France une porte d’entrée privilégiée sur le marché européen, notamment germanophone (localisation stratégique, multilinguisme, proximité tant linguistique que géographique, excellentes infrastructures, valeurs communes, environnement propice aux affaires …).

La taille géographique modeste du Luxembourg et l’exiguïté de son marché domestique confèrent à ses échanges commerciaux, notamment avec la France, une importance primordiale.

Les deux pays sont frontaliers et jouent un rôle moteur dans la Grande Région.

Les chiffres du commerce extérieur

Selon les dernières statistiques, la France est le deuxième client (derrière l’Allemagne) et le troisième fournisseur du Grand-Duché (derrière la Belgique puis l’Allemagne) en matière de Biens.

S’agissant des Services, la France est  le troisième client et cinquième fournisseur du Luxembourg.

  • Volume des exportations luxembourgeoises vers la France : 1548,6 millions d'euros.
  • Volume des importations françaises au Luxembourg : 2249,5 millions d'euros.

Le volume des investissements

L’on dénombre autour de 160 implantations françaises au Grand-Duché, employant approximativement 20 000 salariés.

Parmi ces dernières, BGL BNP-Paribas (4ème employeur du pays et premier employeur privé français) mais aussi Sodexo (17ème employeur au Luxembourg) ou encore le Groupe Société Générale Bank & Trust (31ème employeur au Luxembourg).

Parallèlement, si Arcelor-Mittal, société internationale de droit luxembourgeois, figure dans le top 10 des premiers employeurs de France avec un effectif de 20000 salariés, de nombreuses autres entreprises de dimension plus restreinte possèdent des antennes en France, essentiellement autour de Paris mais aussi dans le grand Est, sur la Côte d’Azur, en Midi-Pyrénées ou en région Rhône-Alpes principalement.

Si l’on se concentre par exemple sur la relation avec la Côte d’Azur uniquement, 151 entreprises à capitaux luxembourgeois, lesquelles emploient pas moins de 3 200 personnes, sont implantées dans les Alpes-Maritimes. Ces chiffres positionnent le Luxembourg en quatrième pays investisseur étranger dans les Alpes-Maritimes.

De manière plus large, selon les derniers chiffres (2013), le Luxembourg se place au 14ème rang des investisseurs étrangers en France tandis que la France représente le 3ème pays d’origine des IDE au Luxembourg (soit 9.3% après l’Allemagne et les Etats-Unis).

Les relations inter-entreprises

La coopération entre les entreprises luxembourgeoises et leurs homologues françaises est florissante tous secteurs confondus.

Les partenariats franco-luxembourgeois sont tant d’ordre technologique que commercial, exhortant parfois les entreprises du Grand-Duché à s’implanter au plus près de leurs partenaires et réciproquement pour les entreprises françaises qui perçoivent le Luxembourg comme un « hub » notamment vers les marchés germanophones.

Diverses entreprises luxembourgeoises sont représentées sur le sol français. Tel est par exemple le cas de CPI, société d’ingénierie en usinage, particulièrement active dans le domaine de l’aéronautique et du transport, tout comme le géant du secteur aérospatial SES qui opère la plus large flotte de satellites au monde ou encore Flashiz, qui offre l’une des premières solutions de paiement mobile par QR code en Europe. De même pour CookUp Solutions, acteur majeur dans le domaine de l’agroalimentaire ou encore Systemat, prestataire de services informatiques récemment implanté à Metz.

Les complémentarités entre secteurs d’activité économique

Ainsi qu’en témoigne le détail des exportations et importations de biens et services des deux pays l’un à l’égard de l’autre, le Luxembourg et la France sont complémentaires non seulement en matière de finance mais aussi dans différents autres domaines et en particulier en matière d’échanges de biens intermédiaires (ceux-ci concernent pour une large part les produits de la métallurgie et de la sidérurgie ou encore les matières plastiques), de matériel de transport, de machines et appareils électriques mais aussi de produits agro-alimentaires.

En effet, le Luxembourg partage avec la France l’art et l’amour de la gastronomie et des produits du terroir. Proportionnellement au nombre d’habitants, le Luxembourg est le pays qui propose le plus grand nombre de tables étoilées. Le Luxembourg peut ainsi se vanter de pas moins de 10 restaurants gastronomiques récompensés par une étoile au prestigieux Guide Michelin, du seul Bocuse d’Or féminin au monde en la personne de Madame Léa Linster ou encore de 29 crus cités dans le guide Hachette des vins 2017 (dont 4 coups de cœur).

Dans le cadre de sa politique de diversification économique, le Luxembourg entretient désormais des liens de choix avec de nombreux acteurs économiques français, que ce soit dans les domaines de la santé, de l’environnement, de l’audiovisuel, des TIC, de l’automobile, du tourisme d’affaires ou encore de l’aérospatial pour ne citer que ces secteurs d’activité.

Liens qui se vérifient d’ailleurs lors de différents événements de promotion, en France comme au Luxembourg et notamment lors de salons et foires professionnelles mettant en exergue le Pavillon et la délégation Luxembourg lors du SIAL (Agroalimentaire), d’Euromaritime ou du Bourget (Aéronautique/Aérospatial) à Paris ou encore du MIPIM (Immobilier) à Cannes.

La dynamique des échanges transfrontaliers

Le Luxembourg joue un rôle moteur dans le développement de la Grande Région, l'espace transfrontalier constitué par le Luxembourg et les régions avoisinantes de la France (Lorraine), de l'Allemagne (Sarre, Rhénanie-Palatinat) et de la Belgique (Wallonie, Communauté française et germanophone de Belgique).

Par ailleurs, plus de 80.000 « navetteurs » français, pour la plupart résidents en Lorraine, se rendent quotidiennement au Luxembourg pour travailler.

Les Français représentent la communauté nationale étrangère la plus importante à Luxembourg-Ville et la deuxième (après le Portugal) sur l’ensemble du Grand-Duché, soit un total de 37.100 résidents (dont 7800 actifs).

Au total 87.800 Français sont employés au Luxembourg dont 81.113 travailleurs frontaliers (STATEC, 2014) qui représentent la moitié des travailleurs frontaliers travaillant au Luxembourg.